• S’ENVOYER EN L’AIR Faire l’amour.

    Plus précisément, jouir. Quel bonheur que d’être pilote d’hélicoptère professionnel ou hôtesse de l’air et d’être payé pour s’envoyer en l’air toute la journée ! On pourrait imaginer que, dans leur cas, la fonction crée l’orgasme. Mais ne rêvons pas et revenons sur le plancher* des vaches puisque c’est plus généralement là que notre expression est utilisée. Pas avec une vache, bien sûr. Tout au plus avec une chèvre, si on est légionnaire… Il y a belle levrette lurette que l’extase sexuelle est associée à la métaphore de l’ascension vers le ciel. Est-ce qu’on ne « plane » pas un peu au moment de l’orgasme ? Et ne dit-on pas également monter au septième ciel* ? Et, l’homme étant couché sur le dos, est-ce que son érection ne pointe pas du doigt ces hauteurs qui sont le lieu à atteindre ? Cette forme argotique désignant le coït daterait du début du xxe  siècle, d’après Jean Lacassagne et Pierre Devaux dans leur Argot du milieu. Homme et femme travaillaient tous deux, vivaient secrètement, filant le parfait amour mais s’arrangeant pour s’envoyer en l’air sans jamais procréer, et se montraient réfractaires aux cris des mioches de la rue, qu’ils tançaient quelquefois de leur fenêtre…

     

    « La douleurEntièrement d'accord »

  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Juillet à 15:22

    Résultat d’images pour Bisous D'amoureux

    BISOUS

    2
    Jeudi 29 Juillet à 06:46

    Un petit Cc Blodi

    Detour doucement sur mon blog

    J'espère que tout va pour le mieux de ton coté belle journée a toi en se jeudi 29 juillet

    Bises amicale de ton amie Joe

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :