• Se voit-elle cette souffrance qui nous habite ?Est-ce quelques rides en plus sur le visage…Une prise de poids,

    Ou bien la tristesse qui foudroie. Pour chaque être ce sera différent. D’autres se feront vomir jusqu’au sang, Tout cela pour se détruire, En criant : voyez comme j’ai mal !Mais vraiment qui entend… qui écoute ?Pour cela il faut aimer et lire dans les âmes, Car bien souvent la culpabilité, Vient noircir le tableau et voilà qu’il éclate. Ne croyez pas qu’il demande la charité, Non, non… il ne demande qu’à être écouté, Pour se défaire de ce mal être, Qui lui est toujours en quête pour étouffé. Etouffer les sanglots de la souffrance. Non… n’y pensez même pas, Il faut au contraire crier sa rage Et continuer de se battre. En un mot se faire une alliée de la souffrance, Même si cela dérange. Car dans le regard de l’autre, on peut lire :– Comment fait-il pour vivre et sourire, Je ne saurai survivre à la douleur !Le corps et l’âme vont explosés, Pour être enfin libérés de ce poids lourd à porter. La souffrance s’apprivoise, C’est une dame qui nous rend plus fort. Au bout du parcours, on est libéré, On peut être fier d’être enfin soulagé. La souffrance j’en ai fait une alliée !

     

    La souffrance

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique